trainLoin de moi l'idée de vouloir dire du mal de la SNCF... Pour ceux qui me connaissent, ils savent très bien que ce n'est pas mon genre de râler. Mais je dois sans doute être "l'innocente victime" de la malchance des retards de train. Un conseil : si vous me voyez sur le quai, prenez le suivant, vous devriez arriver à l'heure. Car "j'attire" les "incidents de personne" et "les actes de malveillance" responsables de retards pour lesquels la SNCF n'est pas responsable.
Et pourtant, je ne le prends pas si souvent que ça, le train. Et je persiste pourtant à le prendre.

Début janvier, comme vous le savez peut-être, je me suis décidée à retourner dans ma patrie natale, la Lorraine pour ne pas la nommer. Pour l'aller, no soucy (ou presque), puisque j'ai fait les 800km dans la voiture de mon frère qui était "descendu voir sa grande (petite) soeur".
Au passage, j'ai quand même perdu mon téléphone portable à 50km de l'arrivée, et bien sûr sur l'autoroute suite à un changement de chauffeur (il n'y a que moi pour mettre mon téléphone sur les genoux !). Heureusement, je dois avoir un Dieu de l'autoroute pour moi toute seule, car après de rocambolesques demis-tours (pas sur l'autoroute, je vous rassure !), j'ai retrouvé mon téléphone intact sur le macadam (incroyable !).

Quelques jours après mon arrivée, je me décide à aller acheter mon billet de retour au guichet SNCF du coin. Tout un programme : pour faire les 800km de retour, il me faut prendre un train à 8h50, qui arrive à Paris Est à 11h35 (vivement le mois de juin 2007 et l'arrivée du TGV est dans la région !). Correspondance à Austerlitz  à 13h56, direction Brive la Gaillarde arrivée prévue à 18h , puis nouvelle correspondance à 18h27 pour arriver à Rodez à 20h45  (depuis 1 mois , ce train  n'est plus direct, c'était trop simple avant : on faisait Paris -Rodez direct ...).
Et ce qui devait arriver arriva :  à Chateauroux, le train s'immobilise... pour ne repartir qu'une heure après, "suite à un acte de malveillance sur la voie" (si j'ai bien compris, une voiture a été mise volontairement sur la voie, c'est dire la crétinerie de certains).
Au lieu d'arriver à 18h, nous sommes arrivés à 19h à Brive. Et au lieu de faire attendre le TER pour Rodez 1/2heure (rappelez-vous il partait à 18h27), on a préféré faire venir des ... bus. Et alors là, ce fut la panique pour moi, car je ne suis jamais malade dans les transports, mais je crains vraiment le bus (je dois un grand merci au labo qui produit les Cocculine, qui me supprime ma nausée à chaque fois, je me "cocculinise" pour supporter les km, qu'ils soient faits en train, en bâteau, en avion...).
Me voilà embarquée pour .... 3h30  de route, et en plus ce n'est pas n'importe où : c'est sur les petites routes du Lot qui tournent !!!!!!! Je décide d'entrée de jeu de me mettre assise à côté du chauffeur, au cas où ...il puisse "m'ejecter" en cas de besoin...
Mais je dois avoir un Dieu de la route : il faisait nuit, et j'ai déjà remarqué que mes nausées me laissent tranquille la nuit (et avec tous les Cocculine pris durant cette journée, je pense que ceci expliquait celà..).

Je suis donc arrivée à bon port à 22h45 (au lieu de 20h45), après 14h de transport et d'attente, complètement épuisée nerveusement (je me suis super concentrée pour ne pas me sentir mal). Et tout ça parce qu'un TER n'a pas attendu 1/2heure.
Comme me l'a dit une contrôleuse : "Et oui, c'est comme ça, c'est la région qui a tout récupéré, donc ils n'attendent plus".
Faudra qu'on m'explique l'économie faite à affrêter des bus et des chauffeurs (dont il a fallu payer une nuit à l'hôtel à Rodez car il bossait depuis le matin et ne pouvait donc plus rentrer sur Brive)....
Et j'avoue que je n'ai pas vraiment décoléré depuis, surtout qu'il paraît que les retards sont assez fréquents depuis que la ligne Paris-Rodez n'existe plus.
Et après, on supprimera des trains qui seront "vides" (bien sûr si on met des bus à la place !!!).

Et dire que lorsque j'avais acheté mon billet, j'avais dit au guichetier "Je vous préviens, je veux un billet de train pour Brive-Rodez, pas question de faire ce trajet en bus !!!".

Serai-je douée de "double-vue" ???