plage_coeur_mer_valras_herault_874124Saint Valentin "oblige", je pense qu'il est plus que temps de faire un petit billet sur mon mari Yrreiht, parce que jusqu'à présent, il a été un peu lésé dans ce blog.

Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, il n'est pas évident de parler de l'homme (ou la femme) qui partage votre vie. Parce qu'il y a de la pudeur... et c'est comme pour les Z'amis, tout ce qui touche au sentiment est difficile à exprimer.

Yrreiht est arrivé dans ma vie au moment où je m'y attendais le moins. C'était en 1998, à l'occasion de la fête de la musique. Je finissais mon stage dans une administration, dans laquelle il venait d'être nommé, 6 mois auparavant. Je ne l'avais jamais vu durant cette période, lui m'avait remarquée (c'est ce qu'il m'a dit), mais trop timide sans doute (et un peu lent à réagir...), il n'avait pas chercher à me rencontrer.
Oui, sauf que le destin, il faut parfois y croire. Ce jour là, nous nous apprêtions à fêter la musique (après les heures de boulot, mais au sein des locaux de ladite administration). Je portais des chaussures blanches, compensées (y a -t-il des filles qui peuvent me dire si 1998 était une année où la compensée faisait fureur ? Ca m'étonnerait...), et j'ai cassé mon talon... dans des escaliers. (Mais non j'ai pas fait exprès !!!! parce que dans le genre ridicule, j'étais bien !!)

"Mon" Yrreiht (il n'était pas encore "mon"), preux chevalier, me proposa de me prêter ses ... espadrilles (ben oui, vous lisez bien!!), après avoir été chercher des baskets de rechange (il habitait juste à côté de son boulot).

Imaginez ma touche avec des espadrilles (alors que je portais une supeeeerrrrbe robe !!), taille 42 (alors que je chausse du 37), en attendant que mon beau-père (le 2ème mari de maman) veuille bien me ramener, en maugréant dans sa barbe, une paire de rechange.
C'est comme ça que l'on s'est rencontré... fin du 1er acte.

La suite, un mois plus tard, je travaillais dans cette administration pour un mois, afin de me faire un peu d'argent, et on m'avait mise à l'accueil. Complètement perdue les 1ers jours (vu que j'étais seule), je trouvais en la présence de mon "preux chevalier" un secours non négligeable pour envoyer les appels téléphoniques à la bonne personne ("Dis Yrreiht, c'est qui qui s'occupe de gérer tel truc, parce que j'ai M. Machin en ligne qui veut parler à un "spécialiste" ?????).

Prenant mon courage à deux mains, je me décidais à l'inviter à boire un verre (vu qu'il ne le faisait pas, mais bon, ça faisait déjà 6 jours qu'il me passait devant le nez sans rien proposer !!). Il a accepté, à ma grande surprise, et puis il m'a invité à manger chez lui après ce verre (enfin!!!).....

Nous ne nous sommes plus quittés... Au bout de 6 mois, je m'installais chez lui.

En 2002, c'est moi qui l'ai demandé en mariage... (ben oui !!!!) Nous nous sommes mariés le 21 juin 2003.

J'ai de la chance... La chance d'avoir rencontré un homme super, avec de grandes qualités, et notamment humaines. Ah oui, il a des défauts aussi : il est lent !!!!! Pas façon Doc Gynéco (quand même pas !), mais pour prendre des décisions, il réfléchit trop (et moi pas assez sans doute...).
Et comme beaucoup d'hommes (j'espère en tout cas !!!vous pouvez témoigner si vous le voulez pour me rassurer), il ne montre pas beaucoup ses sentiments...

Mais il a du mérite aussi (faut pas que je le dise trop fort, il va choper le melon après), parce que ce n'est pas simple de vivre avec une femme qui est aussi compliquée que je peux l'être....

Alors, mon Amour, je te souhaite une Bonne Saint Valentin..........