melancolie_1_516Il y a des matins, on ne sait trop pourquoi, on se lève un peu bizarre... Ce n'est pas une mauvaise journée, mais les questions nous assaillent dès le matin... La faute à quoi, à qui ? Une conversation avec quelqu'un, un mauvais rêve, une odeur, des souvenirs flous, confus, qui ne veulent pas remonter à la surface et remontent quand même, sournoisement...

On aimerait être dans sa bulle, fermer tout... Et attendre que ça se passe.

Le sentiment que l'on n'arrive plus à gérer... mais qu'est-ce qu'on n'arrive pas à gérer dans le fond ? Je suis admirative de certaines de mes camarades qui arrivent à bloguer chaque jour, tout en travaillant et en ayant un mari et des enfants... Je me demande comment elles font ! Parce que moi je n'arrive pas à tout faire....
Et je n'ai pas toujours l'idée d'écrire...
ECRI-TU-RE.... Gilbert, si tu lis ce blog, tu m'a remis en mémoire ce texte... Et je ne sais trop pourquoi notre conversation m'a foutu un peu le spleen. Comme si je regardais de vieilles photos un peu passées par le temps...

Et d'autres souvenirs affluent... Et pourtant, comme le dit Alain Souchon, on avance, on avance, on avance, de toute façon on n'a pas assez d'essence pour faire la route dans l'autre sens...

Il faut alors se bousculer un peu et se dire que "la vie ne vaut rien, mais rien ne vaut la vie..."